A travers le col du Mont Cenis sur les traces d’Hannibal

A travers le col du Mont Cenis sur les traces d’Hannibal

Route:
400 km environ total dont 150 de chemins de terre et hors route
Vehicles:
Moto fuoristrada monocilindrico Moto fuoristrada bicilindrico
Difficulty:
Niveau 2 moyen, avec de brefs trajets difficiles
Accomodation:
Hôtels, refuges et fermes auberges en régime de demi-pension
Price from:
280.00 euro

La Vallée de Suse a constitué, dès l’antiquité, une voie d’accès préférentielle à la plaine du Po et à l’Italie pour ceux qui provenaient de l’Ouest. En particulier, le col du Mont Cenis a été constamment utilisé au cours des siècles par des armés, des souverains tels Charlemagne et Napoléon de Bonaparte, voyageurs, marchants et pèlerins.
Des documents et des études identifient dans le col Clapier au Sud du Mont Cenis le plus probable passage utilisé par Hannibal pour sa descente victorieuse vers Rome.
Aux pieds de la Vallée Cenischia la très ancienne abbaye de Novalesa et sur le col l’hospice homonyme, constituèrent un fondamental point de repère pour les voyageurs qui pendant des siècles se sont poussés à travers ces montagnes.
A partir du XVIII siècle on a construit de nombreux forts qui, à travers des événements historiques différents, ont défendu le point de passage et les vallées au dessous.
Notre itinéraire parcourt la basse Vallée de Suse jusqu’au pian de l’Arguel pour redescendre ensuite dans la vallée Cenischia et, à travers de magnifiques routes militaires de montagne, franchit le col et atteint le Petit Mont Cenis descendant après le long de la vallée de la Maurienne. On rencontre des forts et des sites naturels spectaculaires, églises romaines et baroques et on arrive au col du Fréjus, aux spectaculaires forts de l’Essaillon jusqu’à la vallée de Valloire, en parcourant un grand anneau de routes carrossables en haute altitude.
C’est un itinéraire peu connu, mais de grand intérêt historique et de paysage. L’itinéraire se développe pour un parcours de 400 km environ avec des chemins de terre de différente nature, en partie difficile, et il est destiné aux vrais amateurs des bicylindriques hors route et de leur emploi à 360°.

1er jour

• Arrivée en soirée à Turin à l’hôtel ou agrotourisme dans la zone Ouest à l’embouchure de la vallée de Suse.
• Diner et logement à l’hôtel ou agrotourisme. Le diner sera l’occasion pour un « briefing » sur le parcours, avec tous les renseignements et les considérations utiles pour une bonne réussite du tour.

2ème jour

• Petit déjeuner.
• Départ à 9 heures.
• Itinéraires (longueur de l’étape 200 km): la journée commence par les routes de terre dans la basse vallée pour s’approcher du départ des routes militaires. On parcourt la droite orographique de la vallée suivant des routes et pistes dans les bois. On procède et, avec une belle route de terre, de Chiomonte on arrive au Pian Frais et celui de l’Arguel d’où on redescend vers Pian Gelassa et, toujours sur des routes blanches, Deveis. D’ici on descend dans la vallée Cenischia pour remonter sur des routes militaires au Col du Mont Cenis, où il y a un incroyable fort à pic sur le col, après la descente dans le bois jusqu’à Lanslebourg. Le parcours se déroule sur des routes à la chaussée caillouteuse avec des traits difficiles.
• Diner et logement en agrotourisme de montagne.

3ème jour

• Petit déjeuner.
• Départ à 8 heures.
• Itinéraire (longueur étape jusqu’à Turin 200 km environ): la journée commence parcourant la gauche orographique de la vallée de la Maurienne le long de pistes dans les bois et avec une série de variations on arrive aux forts d’Essaillons (Marie-Christine, Marie Thérèse, Victor Emmanuel). Descendus à Modane, on monte, à travers un itinéraire peu connu, au col du Fréjus avec une brève étape au fort de Replaton. Transfert rapide pour la montée au col d’Encombres et le magnifique anneau de routes de terre jusqu’au col de la Maddalena. Retour au fond de la vallée et on rentre en passant par le Col du Mont Cenis ou par le tunnel du Fréjus.


Le voyage sera effectué quand l’on atteint un minimum de 10 participants.

Le coût comprend:

● 1er jour: dîner et logement.
● 2ème jour: petit déjeuner, diner et logement
● 3ème jour: petit déjeuner.
● Logement en chambres à 2 ou 3 lits dans des hôtels, fermes auberges selon les structures réceptives existantes. Le niveau du confort des hôtels est le moyen en ligne avec l’offre existante dans le lieu et ces hôtels sont habituellement utilisés pendant ce voyage.
● Les dîners sont dans les mêmes hôtels où on passe la nuit pour faciliter la logistique et sont de niveau moyen, en régime de demi-pension.

Le coût ne comprend pas:

● N’importe quelle variation demandée au régime de demi-pension; Les boissons des dîners et les déjeuners avec les boissons (étant donné que ceux-ci sont liés à la situation soit des temps que du météo).
● Le transport des bagages, assistance mécanique spécialisée, récupération des moyens.

Pour les déjeuners on ira constituer une caisse commune pour simplifier les opérations de paiement.

 


Le parcours peut évidemment subir des modifications en fonction des conditions météo (ex.: présence de neige), mais aussi pour d’éventuelles interdictions de transit introduites avant notre arrivée.

Les parcours ne sont pas techniquement exigeants, mail il exigent une préparation technique et physique adaptée aux temps de conduite de 7 – 8 heures par jour. Ils se déroulent pour 80% sur des routes de terre qui peuvent avoir des trajets caillouteux, mais toujours avec 1,5 – 2 mètres environ de large et praticables avec un véhicule 4 pour 4. Il n’y a pas de sentiers, sinon en un/deux traits, mais ils peuvent toutefois être évités si les conditions devaient le rendre nécessaire.

On conseille des pneus avec sculpture à pavés type “Karoo” ou aussi plus spécifiques comme Pirelli “Rally Cross” ou Michelin “Desert”. Il est possible d’utiliser des pneus de type mixte route/enduro, mais avec plus d’attention.

Chaque associé doit se doter de l’équipement nécessaire pour la substitution des chambres à air et à l’éventuelle réparation des pneus “tubeless” de la moto.

Il est indispensable un habillement adapté à l’hors route (bottes, protections, etc…) et aux possibles variations climatiques qui, à cause de l’altitude, peuvent déterminer des baisses, même significatives, de température. En général on porte, outre à l’habillement de moto, vraiment peu de choses, parce qu’on passe la plus grande partie de temps en moto.

L’esprit du tour est celui du voyage avec des étapes pour photos, encas etc. en fonction des préférences de la majorité des participants, mais la durée et la longueur du parcours et les contraintes des réservations dans les hôtels, exigent précision et respect des temps établis dans le programme.

Il est absolument interdit d’utiliser le GPS pour éviter qu’une éventuelle utilisation non correcte des informations sur le parcours de la part de tiers puisse conduire à en empêcher l’accès à l’avenir. Naturellement rien n’empêche d’apprendre par cœur l’itinéraire.


Guarda la fotogallery
Photogallery: Moncenisio – settembre 2012
Photogallery last edition: Attraverso il Colle del Moncenisio sulle tracce di Annibale – Settembre 2013
loop-index.php